collectif lesbiennes-feministes-ba-ham (CLFBH)

لزبین فمینیست با هم

Où est-il, l’esprit de Charlie ?

En réaction au massacre des journalistes de Charlie-Hebdo, l’un des journaux les plus courageux dans la critique des religions et la défense de la laïcité, des millions de personnes se sont rassemblées de mercredi à dimanche pour dire : « Nous sommes Charlie » « Je suis Charlie ».

Y a-t-il là un sursaut, une prise de conscience, contre les extrémismes religieux ? En France, est-il encore possible de critiquer des religions et de blasphémer sans crainte ?

Pour répondre à ces questions, il faut revenir un peu en arrière, il faut aussi observer ce qui se passe dans des pays sous lois musulmanes. Voir comment, de perte en perte de leurs droits, des millions d’êtres humains sont réduits à des êtres sans droit. Comment des femmes sont réduites à être des esclaves sexuelles (1) et à la reproduction.

Dans les années 80, lorsque l’État islamiste d’Iran commettait des attaques terroristes en France, il était obligé de recruter ses assassins au Moyen-Orient parmi des « hezb allah », comme par exemple celui du Liban (2), en les couvrant d’avantages exorbitants.

Aujourd’hui, n’importe quel fanatique, dans n’importe quel trou perdu d’un pays musulman, lance une fatwa sur Internet, n’importe quels « loups solitaires » exécutent les ordres les plus barbares.

Que s’est-il passé en 30 ans pour qu’aujourd’hui nous ayons des criminels islamistes au sein de la société française ? Des criminels qui vont dans les pays du Moyen-Orient où ils s’exercent à tuer et à violer les femmes ainsi que les droits humains. Puis ils reviennent ici apporter leur idéologie et leur volonté de nous réduire au silence, en anéantissant nos droits à la liberté d’expression.

« L’affaire du voile » de 1984 a été au commencement de tout. Depuis 1984, la laïcité n’a cessé de reculer sur tous les terrains.

Pour propager leur idéologie, l’islam et les autres religions accaparent le corps des femmes. Le corps des femmes devient leur propriété, leur drapeau, le lieu de leur guerre contre la liberté du reste de la société, après avoir réduit l’existence des femmes à néant.

En France, de quelques femmes voilées dans l’espace public, les islamistes ont gagné peu à peu du terrain : le halal pour tout, les piscines séparées dans certaines villes, le refus de la liberté d’expression requalifiée en blasphème, le voile jusqu’à nos universités, à la crèche, à l’école (mères voilées accompagnatrices), les menaces contre des journalistes et enfin l’assassinat.

Les intégristes ne s’arrêteront pas là. Comme en Iran, comme en Afghanistan… Lorsqu’ils prennent le pouvoir, ils ont la volonté de faire plier toute la société devant leur diktat.

La France vit aujourd’hui ce qui s’est passé au début de la prise de pouvoir des islamistes en Iran. En 1979, Khomeiny déclare, quatre mois après avoir pris le pouvoir : « Dès le début de la prise du pouvoir, nous aurions dû casser les crayons, faire taire les journalistes, interdire les partis politiques, fermer les journaux et dresser des échafauds contre ceux qui sont contre nous ! » Ce qu’il a d’ailleurs fait par la suite.

C’est également ce que les islamistes ont fait en Algérie dans les années 1990, et ce qu’ils font par ailleurs aujourd’hui au Nigéria, au Mali, en Irak et en Syrie…

« Mais la France est un pays non musulman avec une autre culture, nous ne risquons pas de vivre la même chose que ces pays », nous dit-on…

Pensez-vous sérieusement que c’était bien « leur culture », dans tous ces pays où les islamistes massacrent, violent, vendent des femmes sur les marchés, assassinent les personnes qui osent ne pas être comme eux (celles qui, par exemple, qui aiment la musique, qui sont homosexuel-les…) ?

Pensez-vous que le nazisme hitlérien, le fascisme mussolinien, le stalinisme russe, était LA culture des populations concernées ?

Le fascisme religieux existe. Il existe à partir du moment où la foi et la croyance de quelques individus (qu’ils soient des dizaines ou des milliards ne signifie pas qu’ils ont raison !) deviennent l’idéologie et qu’ils veulent l’imposer à toute la société.

Aujourd’hui, la peur est présente. À l’école (3), dans les cités, la peur règne. Aujourd’hui les journalistes sont massacrés. La peur, c’est ce que les fascistes veulent susciter.

Aujourd’hui, l’islamisme est là, en France ainsi qu’ailleurs, malheureusement son terrorisme continuera à assassiner een dépit des millions de personnes qui ont affirmé : « Je suis Charlie ».

Ces millions de personnes qui disent : « Je suis Charlie » savent-elles toutes que les artisans de Charlie Hebdo luttent pour avoir le droit au blasphème, à la liberté d’expression ?

Si tous les journaux français et européens avaient publié des caricatures.

Si ces millions de Charlie revendiquaient la laïcité.

Si ces Charlie ouvraient les yeux pour voir et condamner ce qui se pratique au nom de la religion, au nom de islam, ce qu’on fait subir aux femmes, en Afrique comme au Moyen-Orient et en Occident.

Lorsque l’on critique l’islam, si nous n’étions pas condamné-e-s et traitées « d’islamophobes » comme l’ont été, en 1979 par Khomeiny, les Iraniennes refusant le voile.

Alors, oui on pourrait espérer en finir avec le fascisme islamiste.

En France, la culpabilité judéo-chrétienne, l’antisémitisme et la misogynie constituent le terreau de l’islamisme (4).

Pour en finir avec le fascisme islamiste en France, pays des droits humains, il faut que chacun-e se montre vigilant-e.

Sinon nous sommes dans le mensonge, au mieux dans le discours creux.

Notes

1. Entre autre, écouter la journaliste du « Monde », Annick Cojean, le 11 janvier 2015 sur France Inter, lors de la soirée d’hommage aux victimes du territorialisme islamiste : « Des dizaines de milliers de femmes sont vendues comme esclaves sexuelles en Irak par l’organisation État islamiste pour attirer les djihadistes ou non, des convertis d’Australie et des pays Occidentaux …. ».
2. Anis Naccache, terroriste islamiste libanais, a reçu l’ordre personnel de Khomeiny en 1982 d’assassiner en France un ancien ministre du Chah. Cette tentative d’assassinat a coûté la vie à un fonctionnaire de police et à une civile de l’immeuble. Un second policier, alors âgé de 22 ans, a reçu une rafale de mitraillette dans le dos. Il est resté paralysé à vie, passant le reste de ses jours dans un fauteuil roulant. Il est décédé en août 2008.
Le terroriste a été gracié et libéré par le président Mitterrand sous la pression et l’argent du pétrole du régime islamiste d’Iran. Aussi l’attentat de boutique de TATI dans le 6ième.
3. En France, on ne peut dans certains collèges et lycées parler de la Shoah, des élèves, professeurs et documentalistes sont tabassés parce que supposé « pédé ».
4. Charlie Hebdo avait compris le combat du « collectif des Femmes sans voile d’Aubervilliers » devant la montée de l’islamisme et avait soutenu leur combat du 10 juillet 2014, à l’occasion de la journée mondiale sans voile, à la Fontaine des Innocents à Paris, par sa présence et en consacrant une page entiière à ces femmes.

Ana PAK

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 03/07/2015 par dans Uncategorized.
%d blogueurs aiment cette page :